Adobe Acquisitions fait progresser sa transformation numérique

Les voyages dans le Cloud peuvent être innovants, mais la reconstruction méthodique du modèle opérationnel d’Adobe semble de plus en plus nouvelle à mesure que les dirigeants d’entreprise s’éloignent de leurs racines dans les logiciels créatifs.

L’acquisition par Adobe, la semaine dernière, de Marketo, une plate-forme de marketing interentreprises, clôture un achat récent similaire effectué par la société dans l’espace B2C et la positionne parmi les poids lourds dans le domaine de la gestion des relations clients.

Adobe dépense 4,75 milliards de dollars pour acquérir Marketo, dont les 5 000 clients utilisent la plate-forme pour gérer les clients potentiels et les comptes de service, auprès de Vista, la société de capital-investissement.

Cette transaction fait suite à l’acquisition de Magento Commerce par Adobe en mai dernier pour 1,68 milliard de dollars. Magento vend des outils pour créer des vitrines en ligne et des moteurs d’analyse qui aident les utilisateurs à extraire les données des médias sociaux pour cibler plus précisément leur communication marketing.

Anciennement une filiale d’eBay, Magento Commerce est en concurrence avec Shopify (entreprise Canadienne) dans le domaine des solutions de commerce électronique, où ses 235 000 clients de taille moyenne et grande génèrent plus de 155 milliards de dollars par année grâce à leurs portails et points de vente en ligne.

Au moment de l’acquisition, les responsables ont déclaré qu’ils prévoyaient d’offrir Magento Commerce principalement à la clientèle d’entreprise desservie par Adobe, un espace peuplé de sociétés de la Silicon Valley.

Ces deux acquisitions sont des étapes dans un objectif loin de la fabrication et de la vente de progiciels sous licence comme Photoshop, InDesign, Illustrator et Acrobat, tous des outils de génération et de manipulation de contenu.

Le parcours d’Adobe pour devenir une société de cloud computing a commencé en 2012, lorsque la société a proposé pour la première fois ses produits logiciels sous forme d’abonnement via des propositions de plates-formes au sein d’Adobe Creative Cloud, à partir de laquelle toutes les nouvelles acquisitions seront également déployées.

Vendus initialement en parallèle, les clients se sont heurtés à la réticence d’Adobe lorsqu’il a annoncé son intention d’abandonner la vente de licences ponctuelles au profit de la vente à la demande, partout où l’accès et la mise à jour immédiate étaient possibles grâce à la livraison de ses logiciels dans le cloud.

Jusqu’à 50 000 personnes ont signé une lettre de plainte officielle dans laquelle elles se plaignaient de devoir louer des progiciels téléchargés pour des versements mensuels ou des frais annuels, plutôt que de posséder les licences achetées directement par l’intermédiaire de boîtes de logiciels Adobe sur cd ou dvd.

Les failles de sécurité et les pannes de services n’ont pas facilité la transition, en partie parce qu’elles annonçaient le passage l’an dernier d’Amazon Web Services à Microsoft Azure comme hôte sous-jacent. Néanmoins, les revenus de la société ont triplé depuis que la décision a été prise, avec une contribution de 614 millions de dollars de l’entreprise au troisième trimestre.

Les fonctionnalités Marketo et Magento intégrées à la gamme de plates-formes cloud d’Adobe fourniront aux entreprises clientes les outils nécessaires pour créer, surveiller et gérer le contenu, et devraient aboutir à une approche plus personnalisée pour les clients externes et internes. En les ajoutant au carquois de la création de contenu, Adobe peut proposer une offre de bout en bout pour le CRM, un domaine qui fait de plus en plus l’objet de dépenses informatiques.

Ces offres permettent aux équipes marketing et commerciales de lancer des campagnes par e-mail et en ligne, de suivre l’engagement et de marquer des points, de surveiller et de prédire les habitudes d’achat, de mesurer la satisfaction des clients et d’identifier les opportunités d’approfondir les relations à la clôture des ventes.

Au niveau de l’entreprise, les solutions automatisées aident les vendeurs B2B à opérer plus efficacement, y compris l’utilisation de leurs budgets marketing.

Par ailleurs, au niveau B2C, les éléments de création et de gestion de contenu associés à l’analyse permettent à Adobe de se rapprocher de la sphère publicitaire, où les géants Google et Facebook utilisent les nouvelles technologies pour aider les spécialistes du marketing à cibler plus précisément leur public que ses concurrents CRM dans le Cloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code