Un jeune garçon de 16 ans qui a piraté les systèmes privés d’Apple échappe à la prison

Un adolescent australien qui a plaidé coupable d’avoir pénétré par effraction dans les systèmes privés d’Apple à plusieurs reprises pendant plusieurs mois et d’avoir téléchargé quelque 90 Go de fichiers sécurisés, a évité la condamnation et ne purgera pas de peine d’emprisonnement.

Un tribunal pour enfants australien a rendu une ordonnance de probation de huit mois à l’accusé adulte de 19 ans, qui avait 16 ans au moment où il a commis le crime, bien que le magistrat lui ait fait comprendre la gravité de son infraction.

L’adolescent, dont le nom ne peut pas être nommé en vertu d’une loi locale qui protège l’identité des mineurs, a déclaré au tribunal qu’il avait piraté les systèmes d’Apple parce qu’il était un grand fan de l’entreprise et qu’il « rêvait » de travailler pour le géant technologique.

ordinateur de hacker

L’adolescent a piraté les serveurs d’Apple non pas une fois, mais plusieurs fois au cours d’une période de plus d’un an – entre juin 2015 et novembre 2016, et en avril 2017.

Dès que le géant de la technologie a détecté sa présence sur leurs serveurs, il l’a bloqué et a contacté le Federal Bureau of Investigation (FBI), qui a pris l’aide de la police fédérale australienne (AFP), qui a ensuite fait une descente à son domicile l’année dernière et l’a arrêté.

L’AFP a également saisi deux ordinateurs portables Apple, un téléphone portable et un disque dur contenant un dossier intitulé « Hacky Hack Hack Methods Exclude », dont 12 fichiers sur les méthodes d’infiltration et de contournement de la sécurité d’Apple.

Les enquêteurs australiens ont récupéré 90 Go de données « sensibles tant du point de vue de la confidentialité que du point de vue commercial », y compris des clés autorisées extrêmement sécurisées utilisées pour accorder l’accès à la connexion aux utilisateurs, ainsi que pour accéder à plusieurs comptes utilisateurs, qu’il a copiés depuis les systèmes Apple.

Selon le magistrat, l’adolescent a exploité un réseau privé virtuel (VPN) pour se connecter à distance aux systèmes internes d’Apple, selon Bloomberg.

Avec l’aide de son ami, l’adolescent a ensuite envoyé un script malveillant au système qui a créé un point d’accès sécurisé lui permettant d’accéder aux systèmes et de contourner les pare-feu pour finalement leur permettre de télécharger des données.

Apple aurait détecté l’intrusion et bloqué son accès en novembre 2016, mais l’adolescent a repris l’accès l’année dernière, en avril.

L’adolescent a plaidé coupable aux deux accusations en août de cette année, mais aucune condamnation n’a été enregistrée contre lui puisque le magistrat a dit au tribunal qu’il avait fait preuve de remords et avait coopéré avec les forces de l’ordre.

Au lieu d’une peine d’emprisonnement, l’accusé n’aurait droit qu’à huit mois de probation.

« Votre offense est grave », a dit le magistrat à l’adolescent. « C’était une attaque soutenue, sophistiquée et réussie contre la sécurité d’une grande multinationale. »

Apple a assuré à ses clients qu’aucune donnée personnelle n’avait été compromise dans le piratage.

Le jeune pirate informatique a depuis été accepté à l’université pour étudier la criminologie et la cybersécurité.

Selon le procureur, l’enquête sur cette affaire est toujours en cours et d’autres personnes pourraient être inculpées, notamment un deuxième adolescent qui l’a aidé à commettre le crime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code